France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Un couple américain accusé de vendre des documents classifiés sur les sous-marins, la France soupçonnée

La Poste Mobile
Suivez nous sur :

Un ingénieur de la marine américaine et sa femme inculpés pour espionnage nucléaire au profit d’un gouvernement étranger ont plaidé non coupables devant un tribunal fédéral de Virginie-Occidentale. Le pays auquel ils voulaient vendre ces secrets pourrait être la France.

Image d'illustration

Par : Victor Koulakov

L’ingénieur nucléaire de l’US Navy Jonathan Toebbe, 42 ans, et sa femme, Diana, 45 ans, arrêtés le 9 octobre et inculpés pour avoir présumément tenté de vendre des secrets sur les sous-marins américains à un gouvernement étranger ont plaidé non coupables devant un tribunal fédéral de Virginie-Occidentale mercredi 20 octobre, rapporte CBS News.

Le couple est accusé d’avoir vendu des données classifiées sur les sous-marins de classe Virginia à un homme qu’ils ont pris pour un officier du renseignement étranger, mais qui était en réalité un agent infiltré du FBI.

Plaider non coupable est une pratique standard dans ce genre d’affaires. Sans cela, le tribunal les aurait condamnés à la peine maximale qui est, en l’occurrence, la perpétuité.

100.000 dollars en cryptomonnaies non récupérés

Pendant l’audience de mercredi, Jonathan Toebbe a renoncé à contester son maintien en détention. Mais les avocats de sa femme, qui est accusée d'avoir aidé et encouragé son mari, ont insisté sur l'innocence de leur cliente et réclament de la relâcher et de ne pas la garder derrière les barreaux avant que l'affaire ne soit jugée.

L'agent spécial du FBI, Peter Olinits, a déclaré que le couple avait reçu 100.000 dollars en cryptomonnaies, une part de la somme de 5 millions de dollars que Toebbe aurait réclamée. Il a précisé que cet argent n'a toujours pas été récupéré.

Le FBI n'a pas révélé le pays qui aurait été contacté par Jonathan Toebbe pour acheter ces documents.

Suppositions de Slate

Le magazine en ligne américain Slate estime cependant que ce pays qui avait alerté le FBI pourrait être la France. Slate écarte la piste de la Russie ou de la Chine, jugeant que leurs responsables n’auraient pas remis les documents communiqués au FBI.

Si les responsables français ont coopéré avec le FBI sur cette question, cela a dû être particulièrement exaspérant pour eux lorsque l'administration Biden a ensuite conclu un accord pour partager sa technologie nucléaire avec l'Australie, annulant ainsi un contrat que la France avait négocié il y a longtemps. C'est cette même technologie nucléaire que les Toebbe pensaient fournir à la France. Si la France avait accepté l'offre des Toebbe, elle aurait peut-être pu sauver le contrat avec l'Australie, conjecture le magazine.

L’enquête entamée fin 2020

Le ministère américain de la Justice a annoncé début octobre que pendant près d’un an l’ingénieur Jonathan Toebbe aidé par son épouse Diana "ont vendu des informations protégées sur la conception d’un navire de guerre à propulsion nucléaire à une personne qu’ils croyaient être le représentant d’une puissance étrangère", mais qui était "un agent du FBI sous couverture".

L'enquête a commencé fin 2020 après qu'un bureau d'attaché juridique du FBI dans un pays non spécifié a obtenu un paquet que Jonathan Toebbe avait envoyé à cette puissance. Dans une lettre, il a proposé de vendre des informations confidentielles de la marine américaine, selon la justice.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01Topinfo.fr ®