France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]
Suivez nous sur :

Le nombre de migrants dans les Alpes-Maritimes explose

Sur les dix premiers mois de l’année, la police aux frontières a procédé à 30 000 interpellations sur la Côte d’Azur, relate Le Figaro.

Image d'illustration

Selon les chiffres communiqués au Figaro par la police aux frontières (PAF), la pression migratoire est repartie de plus belle. Sur les dix premiers mois de l’année, la PAF comptabilise près de 26 000 « étrangers non admis à la frontière », catégorie qui désigne les personnes interpellées principalement à Menton. Celles-ci font l’objet d’une procédure de non-admission se traduisant par un refoulement direct vers l’Italie, de l’autre côté de la frontière, à Vintimille. Sur la même période de 2019 et de 2020, ce chiffre était tombé à, respectivement, 16 000 et 17 000 interpellations, notamment en raison de la crise sanitaire.

30 000 interpellations

Pour compléter le tableau, il faut ajouter les interpellations d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire – ceux qui ont déjà réussi le passage -, soit près de 4 000 personnes cette année. Au total, entre début janvier et fin octobre, 30 000 personnes ont été interpellées sur la Côte d’Azur pour immigration clandestine par la PAF, rapporte Le Figaro. 2021 reste loin du record de 2017 (37 000 non-admissions en dix mois), mais traduit la reprise des mouvements migratoires qui fluctuent au gré de la situation géopolitique.

Le top 5 des nationalités de ces refoulés est composé, cette année, des Tunisiens, suivis des Afghans, des Soudanais, des Ivoiriens et des Algériens. En 2017, les nationalités vedettes étaient déjà les Soudanais et les Ivoiriens, mais figuraient aussi les Guinéens et les Érythréens, selon les chiffres de la PAF. 2021 a battu un record, celui du nombre de passeurs interpellés par la police aux frontières, un service fort de 400 personnels dans le département, renforcé par des CRS et des gendarmes mobiles. Entre janvier et octobre, 467 passeurs ont été arrêtés, relate le quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01topinfo.fr ®