France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

L’attaque mortelle à l’arc en Norvège qualifiée d’attentat terroriste

Les services norvégiens de sécurité prennent l’attaque mortelle à l’arc survenue le 13 octobre à Kongsberg comme "un acte terroriste" et ont promis d’établir les motifs de l’assaillant, converti à l’islam et suspecté dans le passé de radicalisation. Le niveau de menace terroriste reste toutefois inchangé dans le pays.

Image d'illustration

Par : Anastasia Patts

L'agence norvégienne de sécurité de la police (PST) a déclaré que l’attaque ayant fait cinq morts et deux blessés semble avoir été un attentat terroriste.

À ce stade, les faits "ont les apparences d’un acte terroriste", mais "l'enquête clarifiera plus en détail les motifs du drame", indique un communiqué publié par l’institution.

La police locale a indiqué disposer de toutes les informations pertinentes qui peuvent servir à l'enquête.

Au début de l’enquête, toutes les pistes visant à établir les motivations du suspect avaient été prises en compte. Avant la diffusion de l’information sur son lien à l’islamisme, les autorités avaient suggéré que la nature de ses actes n’excluait pas le motif terroriste.

Le niveau de menace terroriste dans le pays reste inchangé et est considéré comme "modéré".

"Selon notre analyse, ce qu'il s'est passé mercredi à Kongsberg ne change pas l'état de la menace au niveau national", est-il précisé dans le communiqué.

Actuellement, le PST cherche à établir si cette attaque contribue à l’augmentation des violences, notamment sous formes d’actes de suivi ou de vengeance, mais ne dispose pas de preuves d’un tel risque accru.

Âgés de 50 à 70 ans, quatre femmes et un homme ont été tués. Deux autres personnes ont été blessées et hospitalisées.

Le profil du suspect

Plus tôt, les autorités norvégiennes avaient déclaré que l’auteur présumé de l’attaque, un Danois de 37 ans, était un converti à l’islam et avait précédemment fait l’objet d'un suivi pour soupçons de radicalisation. Il doit être présenté à un juge le 15 octobre et doit également subir des examens psychiatriques, selon les autorités.

Son nom, Espen Andersen Bråthen, a été révélé par TV2, alors que la police ne l’avait pas rendu public dans un premier temps. La chaîne de télévision évoque une vidéo publiée en 2017 où il se définit comme messager de Dieu dans le monde musulman. L’imam de la seule mosquée de Kongsberg, interrogé par TV2, a fait part de ses impressions en l'ayant vu il y a cinq ou six ans près du lieu de culte.

Oussama Tlili a confié avoir été impressionné tant par son discours "incohérent" que par son comportement: "Il a dit avoir reçu d’en haut l’ordre de transmettre un message au monde entier". Il a refusé de reconnaître sa radicalisation, suggérant qu'il avait eu "une sorte de révélation".

De précédentes condamnations

En 2012, le Danois avait été condamné pour vol et consommation de stupéfiants. Il avait également fait irruption dans un musée norvégien en brisant plusieurs vitrines. Il avait également été reconnu coupable d’autres infractions similaires.

En 2020, il a fait l’objet d'une interdiction de rendre visite à ses parents pendant six mois, après avoir proféré des menaces de mort contre son père, poursuit TV2.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01Topinfo.fr ®